Les personnes atteintes de Sclérose en plaques (Sep) sont prédisposées aux problèmes intestinaux, notamment la constipation et la diarrhée. Voici ce qui peut se produire et pour quelles raisons.

La constipation

Les spécialistes sont convaincus qu’un dommage au revêtement en myéline protégeant certains nerfs peut perturber les signaux transmis du cerveau à l’intestin. Cette communication défectueuse peut dérégler le mouvement normal de l’intestin et mener à la constipation.

D’autres causes de constipation liées à la Sclérose en plaques ( Sep) comprennent :

  • la fatigue ou des problèmes de mobilité – une capacité physique amoindrie ne permet pas de faire des exercices ni de beaucoup bouger et peut causer un ralentissement du mouvement de l’intestin ;

  • une diminution du tonus musculaire ou la spasticité musculaire – l’affaiblissement des muscles abdominaux et intestinaux peut rendre le processus de défécation plus difficile. La spasticité peut engendrer des problèmes qui affectent les mouvements normaux de l’intestin ;

  • des problèmes de vessie – quelques personnes atteintes de SEP ont aussi des problèmes de vessie et elles essaient d’y remédier en limitant leur apport en liquide. Cette restriction peut toutefois engendrer une irritation de la vessie et aggraver la constipation ;

  • les médicaments – certains médicaments, comme les suppléments de calcium, certains antiacides, antidépresseurs ou analgésiques peuvent mener à la constipation.

La diarrhée

Les personnes atteintes de Sclérose en plaques (Sep) peuvent aussi avoir la diarrhée, bien que ce problème soit moins commun que la constipation. Comme mentionné auparavant, la Sep peut endommager les nerfs qui transmettent des signaux du cerveau à l’intestin. Quelquefois, cette détérioration est à l’origine de la constipation, mais elle peut aussi causer de la diarrhée.

La diarrhée peut se combiner à une soudaine incapacité de retenir les selles. Cette fuite peut être liée aux muscles spasmodiques ou à des efforts effectués durant une défécation qui auraient causé le relâchement soudain et inopiné de l’anneau musculaire (sphincter anal) ordinairement responsable de la fermeture hermétique de l’anus.

La perte de contrôle de l’intestin (également désignée incontinence fécale) peut aussi être causée par une constipation qui entraîne une diarrhée de « débordement », quand des selles molles s’échappent de derrière une masse de selles durcies bloquées dans l’intestin.

Les problèmes intestinaux liés à la sclérose en plaques (SEP) peuvent être pénibles, mais leur prise en charge n’est pas impossible. Demander conseil à votre médecin, qui pourra vous aidez.


Ils aiment notre page Facebook