Chez les patients atteints de sclérose en plaques, la myéline (la gaine des fibres nerveuse) et les cellules qui la produisent la myéline sont attaquées par le système immunitaire. Si certains protocoles permettent de retarder l’évolution de la maladie, aucun ne permet aujourd’hui de faire régresser les symptômes. Dans une communication au Journal of the American Medical Association, des chercheurs nord-américains expliquent avoir diminué les signes cliniques de la maladie chez plusieurs dizaines de patients. Le protocole proposé consiste à nettoyer le sang des cellules immunitaires potentiellement inflammatoires, tout en injectant au patient des cellules souches originaires de la moelle osseuse.

Pour consulté l’article cliquer ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Ils aiment notre page Facebook